Tome 1 ─ L'époque pré-impériale : les villes de l'Est et la Fausse Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tome 1 ─ L'époque pré-impériale : les villes de l'Est et la Fausse Histoire

Message  Lord Valorum le Mer 30 Déc - 19:01

Nous devons prévenir nos lecteurs, étudiants, visiteurs, passionnés, que l'Antiquité recèle encore bien des mystères. Le temps a détruit certains vestiges, l'Empire a soigneusement tourné l'Histoire en sa faveur pour accroître sa suprématie et sa légitimité à contrôler tous les peuples. C'est pourquoi nous nous sommes donnés comme objectif de ne vous conter que la vérité, connue et prouvée.

Non loin à l'est de la Vespie, territoire en forme de botte qui deviendra le centre de l'Empire vespien, se trouvait un conglomérat de cités appelées poleis, autonomes administrativement et juridiquement. Ces nombreuses villes avaient acquis une technologie et une technique avancées pour l'époque, leur permettant une suprématie sur le monde connu.
Les historiens de l'Empire ont pris bien soin d'apprendre à tous les Impériaux que leur fière nation découlait de ces cités légendaires qui ont inspiré tant de contes et de poèmes. Si l'on ne peut pas nier les similitudes entre les poleis et l'Empire, à commencer par la grande importance militaire au sein de l'organisation sociétale, il faut nuancer la grandeur impériale en soulignant que l'Empire n'est théoriquement pas le successeur des villes de l'Est.
Toute l'histoire impériale, maintenant officiellement dénommée Fausse Histoire, n'est que mélange entre vérité floue et mensonges éhontés au service d'empereurs désireux de donner une consistance à leur empire bien trop vaste pour donner un sentiment national. Les dommages causés par cette barbarie impériale ont sans doute effacé la Vraie Histoire antique pour toujours.

Nous tendons à comprendre comment des villes avancées telles que les villes de l'Est ont pu soudainement disparaître de l'Histoire, les ruines ayant remplacé la vie d'antan. L'Empire n'a certainement pas vaincu lesdites poleis, il a été fondé bien après la chute de celles-ci. Certains historiens issus de cette académie proposent la théorie de l'invasion de barbares situés encore plus à l'Est, d'autres savants et érudits affirment que leur rivalité les a menées doucement vers un conflit global et destructeur, les derniers survivants ayant fui vers la terre la plus proche, la Vespie.
Si nous ne pouvons pas encore expliquer la chute des villes de l'Est, nous pouvons relativement aisément détailler leur système sociétal, l'Empire n'ayant pu fausser toutes les trouvailles archéologiques. Cette deuxième partie tendra à vous éclairer sur ce sujet.

Les poleis se différenciaient par leur culture alimentaire, vestimentaire, mais globalement les traditions correspondaient : le meilleur exemple est la trêve des Trente-Jours, un mois complet de célébrations pendant lequel aucune bataille ne devait se tenir.
La question militaire était très importante, pour la simple et bonne raison que chaque ville tenait à tenir sa réputation de ville imprenable. Les soldats recevaient une solde conséquente, à en juger par les vestiges de demeures retrouvées sur place. Les généraux tenaient dans certaines villes les rênes du pouvoir, tandis que dans d'autres cités les chefs militaires étaient également proches des milieux dirigeants, il n'était pas rare de trouver un général conseiller des magistrats.
L'économie relevait également d'un long processus d'amélioration des liaisons commerciales avec les tribus de l'Ouest, nos ancêtres assimilés en une masse compacte par l'Empire. Cultures de blé, de vin, de légumes et de fruits rendirent des provinces riches et aptes à susciter la convoitise des villes voisines. Les familles les plus riches dominaient souvent la classe politique, un système oligarchique étant qualifié de naturel.
Le système politique en lui-même est quasiment identique : les plus riches dominent, le peuple travaille et crée la richesse des Etats, les esclaves n'ont pas le droit de parole. Notons que l'Empire a pris grand soin d'étouffer la vérité concernant la polis de Méthènes, qui bien qu'ayant recours massivement à l'esclavage et à la réduction de la femme à un rôle mineur, possédait des institutions démocratiques, comme une Assemblée des citoyens ainsi que des magistrats tirés au sort. L'Empire que nos ancêtres ont connu n'ayant pas eu un grand sens de la démocratie, Méthènes était une tâche sur leur honteuse histoire, et il aura fallu attendre des siècles après sa chute pour retrouver les restes de Méthènes, ainsi que d'autres villes comme Samarte ou Volinthe.
avatar
Lord Valorum
Président de l'Union


http://medieva.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum